Présentation S.A.H. (16)

 

 

 

 

 Situé 123 rue de Périgueux à ANGOULEME (16)

 le S.A.H.  est un Service d'Accueil et d'Hébergement

 

Heures d'ouverture :

du lundi au vendredi de 09 h à 12 h 30

                             et de 14 h à 18 h 30

 

Contact :

 

- Monsieur FAURE (Directeur) 06.70.72.99.39

direction@mjb16.aplb.fr

 

- Madame BERNARD (Chef de service) 05.45.92.92.01 - Fax : 05.45.92.35.42

sah.cse@aplb.fr

 

 

 Son Histoire :

 

 

 

 

Créé en 1982, comme une extension du Logis de Fissac, pour faire un CHRS (Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale) au profit des sortants de prison (arrêté DRASS du 17 Août 1982), le SAH devient autonome le 1er Janvier 1985.

 

En 1988, début des activités "justice". Contrôle Judiciaire Socio-Educatif (CJSE) : Habilitation TGI du 04/11/1988.

 

Le 3 Juillet 1989, 1ère convention avec le Ministère de la Justice.

 

Le 27 Mars 1990, convention TGI pour les Permanences d'Orientation Pénales (POP) qui sont désormais gérées par le SAH pour le département.

 

Le 5 Novembre 1990, habilitation TGI pour les Enquêtes de Personnalité.

 

Le 1er Décembre 1992, habilitation TGI pour les Médiations Pénales.

 

Début des Enquêtes Sociales en décembre 1993

 

En juin 1994, le S.A.H. s'installe rue Montalembert dans un bâtiment acheté par l'association en août 1993.

 

Avec la création de la Maison de la Justice et du Droit (M.J.D.), les premières permanences sont organisées en 1997 dans la mairie annexe de Basseau, puis dans de nouveaux locaux en 1998. La convention est signée le 21 mai 1999. Le 29 mai 2006, la M.J.D. déménage à la Grande Garenne (Agglomération d'Angoulême), et un avenant à la convention est signé le 13 avril 2006.

 

Des stages de sensibilisation aux dangers de l'usage de produits stupéfiants sont confiés au S.A.H. et une convention est signée le 10 décembre 2008. Les premiers stages ont lieu en janvier 2009.

 

Le S.A.H. participe également à des auditions d'enfants au tribunal depuis décembre 2009, à la demande des Juges aux Affaires Familiales (J.A.F.)

 

Le 25 novembre 2010, signature d'un protocole d'accord relatif à l'éloignement et à la prise en charge des auteurs de violences conjugales, avec le Parquet d'Angoulême.

 

 

 

  Ses Activités :

 

 

  

   

 

 

  •  C.H.R.S. : 17 places

 

  • Justice :

 

        - Contrôles Judiciaires Socio-Educatifs (C.J.S.E.) ordonnés par le juge d'instruction, jusqu'au procès,

          et contrôles judiciaires ordonnés par le Juge des Libertés et de la Détention (J.L.D.), appelés C.J. courts

          (2 mois)

 

         - Permanence d'Orientation Pénale (P.O.P.) : rencontre des personnes en garde à vue dans le but d'éviter

           l'incarcération (permanence (365 jours/an)

 

         - Enquêtes de Personnalité (E.P.) dans des affaires criminelles. Les personnes qui mènent les enquêtes sont

           appelées à témoigner lors du passage en Cour d'Assises. Le S.A.H. travaille au profit des juges d'instruction

           d'Angoulême, mais il arrive que des juges extérieurs s'adressent au S.A.H. pour des personnes résidant en

           Charente.

 

         - Médiation Pénale (M.P.) : il s'agit de trouver une solution à l'amiable lorsqu'une plainte est déposée, dans

           des faits mineurs et quand le Procureur demande de recourir à ce dispositif.

 

         - Enquêtes Sociales dans le cadre des affaires familiales, ordonnées par le J.A.F.

 

         - Auditions d'enfants : demandées par le Juge des Affaires Familiales (J.A.F.), elles sont faites le mercredi

           après-midi, dans le cadre d'une permanence au tribunal, par une travailleuse sociale qui a un diplôme de

           psychologue.

 

          - Stages de sensibilisations aux dangers des stupéfiants : le S.A.H. en assure l'animation, les intervenants

            sont extérieurs. Il s'agit de stages de 2 jours chaque mois.

 

          - Les Visites Médiatisées : Par convention avec le Conseil Départemental (dans le cadre de sa mission de

            protection de l'enfance), depuis la mi-juillet 2016, le SAH est mandaté pour encadrer des rencontres 

            parents/enfants ordonnées par le Juge des Enfants (JE) en lieu neutre.

            Des professionnels (une éducatrice du SAH et/ou une psychologue), encadrent ces visites, assurant ainsi

            la protection des enfants, mais aussi l'accompagnement pour restaurer un lien familial et soutenir les parents

            dans leur action éducative.

 

          - Le placement extérieur : Le SPIP oriente les personnes condamnées détenues ou libres sur le dispositif.    

            Il évalue les critères de recevabilité et d'éligibilité à l'aménagement de peine. 

            Elles seront reçues pour un entretien préalable de positionnement, par un référent du SAH, dans ses locaux

            ou à la Maison d'Arrêt d'Angoulême.

 

            Le référent SAH se charge d'évaluer le niveau d'adhésion des PPSMJ au dispositif d'accompagnement et

            élabore, en lien avec le CPIP référent les principaux termes de la convention individuelle de placement

            extérieur.

 

PUBLIC ACCUEILLI : Personne isolée, sortant de prison (ou permissionnaire) ou sous-main de justice.

 

PROCEDURE D'ADMISSION : Admission par courrier ou par téléphone avec rapport social à partir des Maisons d'Arrêt et des Centres de Détention, accueil en urgence à la demande du tribunal.

 

STATUT : CHRS de type éclaté, appartement individuel dans l'agglomération d'Angoulême. Service de contrôle judiciaire à caractère socio-éducatif, services d'enquêtes pénales et civiles, service de médiations (médiation pénale).

 

PARTICULARITE : 1 place réservée pour les auteurs de violences conjugales, évincés du domicile conjugal.

 

OBJECTIFS OPERATIONNELS : Hébergement associé à un accompagnement social (ouverture de droits, recherche de logement, réinsertion professionnelle et sociale).

 

Son Budget :

 

 

 Environ 540 000 €, dont près de 50 % sont consacrés au C.H.R.S.

 

 

Son Personnel :

 

 

10 salariés pour 8.43 ETP, comprenant psychologue, médiatrice et éducatrices spécialisées.